Historie Historie Historie Historie Historie Historie Historie Historie

histoire

Pendant de plus de 190 années, 6 générations d'entrepreneurs ont mis toutes leurs forces et toute leur audace dans cette usine qui a connu une évolution constante, avec bien sûr des hauts et des bas.

La société J. D. Theile est partie de l'industrie à domicile pour évoluer vers une entreprise industrielle.

Le fondateur Johann-Dietrich Theile, fils de paysan, est né en 1793 à Oestrich près de Letmathe. Il a appris le métier de forgeron de chaines. Mais son sens des affaires fut tel qu'il ne pu se contenter de la forge familiale et chercha son indépendance.

Johann-Dietrich Theile A la recherche d'une énergie hydraulique, source d'énergie que l'on trouve dans la nature, il arriva dans le petit village de Villigst près de Schwerte où le ruisseau Else lui fournit cette énergie hydraulique. En 1819, Johann-Dietrich Theile y fit construire une roue hydraulique avec poulie à chaines adéquate pour le lustrage des chaines.
Entrepôts et réserves suivirent bientôt. L'énergie et le zèle du fondateur fit que l'entreprise acquit rapidement une renommée internationale.

Pendant de plus de 190 années, 6 générations d'entrepreneurs ont mis toutes leurs forces et toute leur audace dans cette usine qui a connu une évolution constante, avec bien sûr des hauts et des bas.

La société J. D. Theile est partie de l'industrie à domicile pour évoluer vers une entreprise industrielle.

Le fondateur Johann-Dietrich Theile, fils de paysan, est né en 1793 à Oestrich près de Letmathe. Il a appris le métier de forgeron de chaines. Mais son sens des affaires fut tel qu'il ne pu se contenter de la forge familiale et chercha son indépendance.

A la recherche d'une énergie hydraulique, source d'énergie que l'on trouve dans la nature, il arriva dans le petit village de Villigst près de Schwerte où le ruisseau Else lui fournit cette énergie hydraulique. En 1819, Johann-Dietrich Theile y fit construire une roue hydraulique avec poulie à chaines adéquate pour le lustrage des chaines.
Entrepôts et réserves suivirent bientôt. L'énergie et le zèle du fondateur fit que l'entreprise acquit rapidement une renommée internationale.

Lorsque Johann-Dietrich Theile mourut en 1873, il légua à son fils Fritz une entreprise dont la réputation n'était plus à faire et une clientèle très fidèle.

Le petit-fils du fondateur, qui s'appelait également Fritz Theile, entreprit de suite la fabrication en usine de chaines de bateaux, jetant ainsi les bases de l'usine de chaines actuelle.
Il n'eut malheureusement pas de fils pour lui succéder, le nom de Theile disparut ainsi avec l'entreprise, après sa mort en 1919.

Wilhelm Hidding Le développement technique à proprement parlé jusqu'aux procédés de production les plus modernes sont l'œuvre du gendre du dernier porteur du nom, Wilhelm Hidding. Propriétaire de l'usine et détenteur d'une forte personnalité, il rivalisa de vitalité et d'audace sans trahir la conception du fondateur.
Sous sa direction, les procédés de fabrication dépassés furent abandonnés et il développa sans cesse de nouvelles méthodes. C'est Wilhelm Hidding qui introduisit la fabrication en usine des lourdes chaines d'ancres à mailles étançonnées, c'est lui aussi qui adopta pour la fabrication les procédés techniques de soudure et de traitement thermique les plus modernes. Sous sa gestion, la participation de l'entreprise J. D. Theile à la mécanisation de l'industrie minière fut déterminante. Lorsqu'il décéda en 1959, il légua à son fils Jürgen Hidding l'œuvre de sa vie, l'une des usines de chaines les plus modernes d'Europe.

Aujourd'hui son fils Jan-Dirk Hidding dirige l'entreprise.
Aujourd'hui son fils Jan-Dirk Hidding dirige l'entreprise.
téléphone: 0049-2304/757-148